Est-il vraiment risqué d’emprunter sans apport ?

Autant pour financer un projet déjà planifié que pour faire face à un imprévu, obtenir un crédit auprès d’un établissement bancaire ou autre organisme de financement, s’avère parfois indispensable. Il arrive que l’emprunteur ne dispose pas, ou du moins ne souhaite pas contribuer au capital dont il a besoin en y apportant un apport personnel. Le crédit est-il envisageable dans ce cas, et quelles en seraient les conséquences ?

Est-il possible d’obtenir un crédit sans apport ?

Souvent recourir à un emprunt, notamment auprès des institutions spécialisées, est le dernier moyen envisagé en cas de besoin de financement. Cela est dû au fait que les coûts engendrés, et particulièrement les intérêts de remboursement, peuvent être élevés.  Toutefois, il arrive que ce soit le seul moyen pour obtenir simplement et rapidement des fonds. Les établissements bancaires et les organismes prêteurs accordent ainsi rapidement un crédit sans apport, et n’exigent pas toujours des apports personnels. Cependant, il est indispensable pour l’emprunteur de démontrer qu’il a la capacité de rembourser le crédit qui lui est accordé. Ainsi, que ce soit pour des montants relativement faibles mais aussi pour des financements plus importants, il reste possible d’obtenir un crédit sans apport.  Une démonstration de la solvabilité et de la capacité à honorer ses engagements peut parfois suffire.

Quand faut-il contracter un crédit sans apport ?

En matière de finance, aussi bien pour des besoins personnels que professionnels, contracter un prêt est un acte mûrement réfléchi. Généralement, le fait générateur est un besoin urgent de disposer de liquidités. D’une part, soit l’emprunteur ne détient réellement pas de fonds disponibles immédiatement, soit il en dispose mais le réserve à un autre usage. Dans les deux cas, un crédit sans apport constituera une solution pour le financement d’un achat ou d’un projet. Il faut en effet reconnaître que ce n’est pas tout le monde qui peut mettre de côté et constituer une épargne pour financer un futur projet. De plus, l’apport qui aurait pu être demandé lors d’un prêt, peut ainsi servir à d’autres fins.

Est-ce risqué d’emprunter sans apport ?

Le fait d’emprunter une somme d’argent, qu’elle soit modeste ou conséquente, constitue déjà un certain risque. C’est pourquoi, il faut étudier avant toute chose la capacité à rembourser les sommes empruntées, avec les intérêts qui les accompagnent. Un crédit sans apport, quand bien même peut dépanner, donner un petit coup de pouce ou carrément créer un effet de levier dans un projet, est accompagné de certaines conditions. Les établissements bancaires accordent des crédits, qu’ils soient avec ou sans apport initial du contractant, lorsque le risque tend vers zéro. Ils doivent s’assurer de pouvoir récupérer sans souci le capital prêté et les intérêts. Par contre, du fait qu’il n’y ait aucun apport personnel, l’emprunteur risque de s’endetter plus lourdement tant au niveau du capital emprunté que de la durée du crédit. Les taux d’intérêts sont moins avantageux et les mensualités à rembourser risquent donc d’être plus conséquentes. Par ailleurs, les établissements qui accordent des crédits sans apports contracteront probablement des assurances avec un coût plus élevé. L’essentiel est donc d’évaluer, compte-tenu des différentes conditions liées aux crédits, s’il est préférable de proposer ou non un apport personnel avant de contracter un prêt.

Comment monter son plan de financement pour un projet immobilier ?
Prêt immobilier: quelles sont les différences entre l’hypothèque et la caution ?