Prêt immobilier: quelles sont les différences entre l’hypothèque et la caution ?

Le crédit immobilier ou prêt immobilier constitue un crédit à long terme qui est consacré au financement d’un achat, d’une construction ou de travaux immobiliers. Afin de garantir le prêt, une hypothèque ou une caution permet à l’emprunteur de rembourser la somme qu’il doit à son prêteur. A priori, ces deux types de sûreté possèdent le même objectif, le remboursement de l’emprunt. Ainsi, avant de choisir le mode de garantie du prêt immobilier, quelques différences sont à noter.

L’hypothèque, la garantie de prêt par excellence

Lors de l’achat d’un immeuble, la banque peut accorder un prêt immobilier. Le remboursement de la somme empruntée est garanti par une hypothèque ou une caution. Une nuance existe entre ces deux types de remboursement. L’hypothèque est la plus utilisée, elle met en gage un bien immobilier. En effet, l’emprunteur doit régler ses dettes selon des échéances prédéfinies.

Dans le cas d’un manquement de paiement par l’emprunteur, la banque peut saisir le bien en gage pour le remboursement. Ce procédé est effectué par voie judiciaire où le bien immobilier sera vendu aux enchères pour l’acquittement de la dette. Ainsi, l’hypothèque est la plus utilisée par tous, car la démarche qu’elle propose profite à la fois à l’emprunteur et son prêteur.

La caution, une assurance pour le remboursement

La caution se différencie de l’hypothèque par l’existence d’une personne ou d’un organisme de cautionnement intermédiaire qui se porte garante de l’emprunteur principal. Dans le cas d’espèce, si le débiteur est défaillant, la banque pourra toujours être remboursée par l’organisme de cautionnement, qui pourra même servir d’intermédiaire entre le créancier et son débiteur.

En principe, l’emprunteur verse une caution auprès de l’organisme, qui se chargera de payer le prêt immobilier entrepris à la banque. Lorsque le débiteur aura terminé de rembourser son dû, la somme qui équivaut à sa caution lui sera également remboursée. Par ailleurs, l’assurance de prêt est à différencier de l’organisme de cautionnement puisqu’en cas de décès, maladie ou incapacité provenant du débiteur, l’assurance ne peut pas exiger de remboursement.

Les différences majeures entre l’hypothèque et la caution

Avant d’effectuer un prêt immobilier, la banque analyse la situation de l’emprunteur, notamment pour voir si ce dernier est solvable. Par ailleurs, pour être valide le contrat d’hypothèque doit être authentifié par un notaire. Ainsi, cette procédure de recouvrement de dette possède un coût élevé. Entre autres, si l’emprunteur arrive à payer sa dette, l’hypothèque ne prendra fin qu’un an après le paiement de la dernière échéance. Une main levée est de rigueur pour enlever l’hypothèque.

En outre, la caution n’est pas obligatoire dans le cas d’un prêt immobilier. En effet, la caution hypothécaire permet à un tiers de se porter garant à la place de l’emprunteur principal. Cette notion exclut l’organisme de cautionnement, qui peut remettre le bien immobilier en gage si le débiteur n’est plus solvable. Aucun coût qui concerne les procédures à suivre ne sera engagé pour le débiteur principal.

Comment monter son plan de financement pour un projet immobilier ?
Est-il vraiment risqué d’emprunter sans apport ?